Une bonne étoile au-dessus de ma tête et un rêve réalisé. Récit de Laure. (1/2)



Première partie du Récit de Laure la suite demain. La suite est ICI !

"Mon histoire commence il y a 20 ans. À l’époque, moi, Laure, j’ai 3 ans et le mal des transports. Pour mes parents, une seule solution : me faire chanter. À l’époque, moi, Laure, j’ai 3 ans et le mal des transports. quoi de mieux qu’une cassette de Mireille Mathieu pour cela ? C’est donc la première fois que mes oreilles et mon cœur vibrent au son d’une voix. Cette cassette, ils n’ont plus jamais réussi à me l’enlever, je l’ai écouté en boucle, encore et encore. La suite ? C’est pour moi, un rêve, des moments importants qui marquent une vie, une passion, un moteur, un modèle, en résumé, c’est l’histoire d’un début de vie marqué par une rencontre merveilleuse. Vous l’aurez compris, mon enfance est significative de mon parcours de vie. Dès mon plus jeune âge, ce qui me fait vibrer, tout ce qui m’habite, c’est la musique. Chanter était mon passe-temps favori, il l’est toujours, la différence, c’est qu’à présent, il régit ma vie puisque j’ai fait des études de chant classique et que j’essaie d’en vivre (avec un travail fixe à côté). Vous vous dites : « Mais pourquoi nous raconte-t-elle tout cela ? » Eh bien parce que, derrière certaines décisions prises dans ma vie, une idole, un modèle n’a jamais quitté mon cœur, c’est une motivation et une partie de moi qui m’entraîne dans ce choix musical. Cette personne, c’est bien Mireille ! De longues heures, mon corps et mon âme ont vibré et frissonné au son de cette voix, de cette musique. Depuis mes 3 ans, chaque souhait que je faisais, que ce soit une pièce dans une fontaine, cierge dans une église ou encore une étoile filante dans un ciel d’été, recevait la même demande : « Faites qu’un jour, je rencontre Mireille Mathieu ». Au-delà de l’image d’un modèle vocal, elle représente également tellement de moments familiaux et de partage avec les miens ! Avec le recul, je m’aperçois qu’elle a vécu des épisodes forts de ma vie comme si elle était là, toute proche. Le temps passe, nous sommes en 2005. En vacances dans le sud de la France, ma bonne étoile fait sa première intervention, je me retrouve à Sisteron, le 5 août, après avoir passé une après-midi dans la mairie de la ville où Mireille recevait les clefs, j’ai la chance de manger dans le même restaurant qu’elle. Que se passe-t-il ensuite ? Je crie par une fenêtre : « MIREILLE, JE T’AIME », la rencontre a lieu, j’ai enfin ma première photo à ses côtés. C’est un jour magique, tellement surréaliste qu’en y repensant, je me souviens encore n’avoir rien dit de tout ce que j’aurais pu imaginer lui raconter. Imaginez-moi du haut de mes tout jeunes 14 ans, faire des phrases avec uniquement trois mots, mais tournés dans tous les sens, cela devait donner quelque chose comme : « Merci, Mireille, je t’aime. Mireille, merci, je t’aime, Mireille, merci, merci, je t’aime » !"



"Je suis repartie le cœur plein, le corps et l’âme retournés par cette rencontre. Elle était si gentille, si souriante, si merveilleuse, en vrai, elle était aussi parfaite que je l’avais imaginée."

Laure

Très vite la suite avec la seconde rencontre entre Laure et Mireille en 2014. Dans la deuxième partie de son récit. 



2 commentaires :

  1. Une istoire tres belle est emouvante. ..tu es bien aimee partout chere Mimi...

    RépondreSupprimer
  2. Pierre Alain. Founier.29 janvier 2016 à 03:06

    Voilà pourquoi aussi on aime votre blog. Cette complicité avec vos lecteurs et le respect qui existe entre vous. Et ce sans vous limiter comme trop souvent à un lectorat d'anciens fans, que l'on retrouve tous sur les mêmes Fb et autres. Vous avez mis un sacré coup de jeune dans tout ça tout en respectant les anciens comme moi. Le résultat est une communauté de fans énormes et sans équivalent pour Mireille sur internet. Mireille ne peut qui gagner des nouveaux admirateurs, qui avec le temps seront pris aussi d'une grande passion. Beau texte Laure ! Vivement la suite demain. Un lien magique. Une structure très pro, des articles très bien fait, beaucoup de temps à traduire de longs articles etc. Bref. Voilà pourquoi j'aimerais bien participer si ceci est possible. Je travaille la semaine à Paris, le vendredi soir je suis en province.

    RépondreSupprimer

Les commentaires doivent être courtois et constructifs.
Merci de vous identifier, avec : «sélectionnez le profil» soit votre compte Google, ou un des autres choix et au minimum en choisissant : Nom / URL. Vous n’êtes pas obligé d’écrire votre URL ou nom de famille. Nous ne prenons pas les messages anonymes.
Les insultes et apparentés ne sont pas publiées.
L'équipe contact / modération.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...